Swipe to the left

Impact environnemental du Bloc de Coffrage Isolant

Impact environnemental du Bloc de Coffrage Isolant
Par econology 10 janvier 2012 849 vues 1 commentaire

Le Bloc de Coffrage Isolant (blocs à bancher en polystyrène, dans lesquels on coule du béton) est mal connu et souffre de préjugés souvent inexacts.  Il permet notamment de construire des bâtiments ayant une isolation intérieure et extérieure sans aucun pont thermique et surtout de garantir une bonne étanchéité à l'air de la réalisation. En consultant les blogs et forums, on découvre différents préjugés sur les propriétés de ce produit. Dans les prochaines semaines, nous allons présenter le point de vue de M. Gormezano, co-dirigeant d'Econology, sur les critiques faîtes au B.C.I (Bloc de Coffrage Isolant).

Nous commençons aujourd'hui par des considérations générales sur la construction de bâtiments.

Considération sur l'impact environnemental dans la construction

"Tout d’abord, je rappelle  que l’impact environnemental du chantier (production, transport, mise en œuvre, fin de vie) ne représente qu’une faible part de l’impact environnemental global de l’ouvrage. En effet, sur sa durée de vie, la consommation énergétique d'un bâtiment est bien plus importante que celle nécessaire à la fabrication des matériaux.  La performance énergétique est donc primordiale pour limiter l'impact environnemental du bâtiment."

Cycle de vie du polystyrène : la matière première du B.C.I.

Énergie grise du Bloc de Coffrage Isolant

Entretoise plastique

Performance énergétique du béton

Fixation dans le polystyrène

Durabilité du polystyrène

gerbi 8 décembre 2017 à 12:08
j'en ai utilisé pour mon agrandissement
c'est super pratique, très léger et le point fort est la la rapidité pour monter les murs
moi pour mon agrandissement de 80m2 j'ai mis 4 jour béton coulé .
ne surtout pas hésiter à employer ce matériel. si j'avais à faire reconstruire je referais toute la maison en Bloc de Coffrage Isolant.

Veuillez patienter...

  En cours de chargement...