Swipe to the left

Durabilité du polystyrène

Durabilité du polystyrène
Par econology 13 avril 2012 341 vues 3 commentaires

Dans cette série d'article, nous présentons le point de vue de Mr Gormezano, co-dirigeant d’Econology, sur les critiques faîtes au B.C.I (Bloc de Coffrage Isolant).

Préjugé n°6 : le polystyrène se décompose en produisant des gaz cancérigènes qui vont être piégés dans les habitations et perd son efficacité au bout d'une trentaine d'années.

Le Bloc de Coffrage Isolant (blocs à bancher en polystyrène, dans lesquels on coule du béton) est mal connu et souffre de préjugés souvent inexact.  Il permet notamment de construire des bâtiments ayant une isolation intérieure et extérieure sans aucun pont thermique et surtout de garantir une bonne étanchéité à l’air de la réalisation. En consultant les blogs et forums, on découvre différents préjugés sur les propriétés de ce produit.

Durabilité du polystyrène

Réponse :

Toutes les fiches FDES concernant le polystyrène montrent son innocuité : aucun rejet de gaz après stabilisation en usine, aucun COV.

Je rappelle que nous achetons notre viande sur des barquettes en polystyrène. Il n’y a pas plus drastique en contrôle que le domaine de l’alimentaire.

Ce n’est pas parce qu’il y a eut le scandale de l’amiante qu’il faut jeter le discrédit sur tout matériau de synthèse.

Il n’y a pas de décomposition du polystyrène, c’est un matériau, neutre, stable et inerte. N'importe quel scientifique averti du domaine peut le confirmer.

Il n’y a pas plus durable dans les isolants disponibles.

Publié dans : Actualités écologie
PASANAU Claude 8 décembre 2017 à 12:09
Bonsoir,
J'ai fait mon 1er mur ITE... Il y a plus de 30 ans et je vous assure qu'il ne s'est dégradé en rien et qu'il n'a pollué personne. J'ai édité un, guide sur l'isolation par l'extérieur et je vous assure que l'auto-constructeur épaulé par un site comme le votre et un soutien de réalisation comme le mien gagne en confiance, qualité essentielle quand on veut vraiment se lancer. Mais on lit bien des choses démoralisantes (et fausses).
Merci à vous.
Impact environnemental du Bloc de Coffrage Isolant « Le blog Econology 8 décembre 2017 à 12:09
[...] Isolant Entretoise plastique Performance énergétique du béton Fixation dans le polystyrène Durabilité du polystyrène 10 janvier 2012   //   Articles de fond   //   Un [...]
Pentane butane Propane 8 décembre 2017 à 12:09
Donc pas de COV dans le Polystyrène? Bizarre! Sur le net on trouve ceci:
La société néerlandaise Nova Chemicals a participé à un projet européen visant à réduire l'utilisation de composés organiques volatils (COV) lors de la fabrication du polystyrène expansible (EPS). Ce projet Eureka, identifié par le code E! 2683 VOC FREE EPS, propose de remplacer le pentane par de l'eau. Dans le procédé traditionnel, le pentane est utilisé lors de l'expansion et du moulage du polystyrène. Mais la moitié de ce composé organique volatil reste dans la matière à l'issue du procédé de fabrication. Il est progressivement relargué dans l'atmosphère lors de son stockage et de son utilisation. Le procédé développé par Nova Chemicals dans le cadre de ce projet breveté, fait appel à la création d'une liaison moléculaire qui encapsule de l'amidon dans une coquille de polystyrène. L'amidon absorbe des micro-gouttelettes d'eau, qui remplacent le pentane comme agent d'expansion. Autre avantage: l'amélioration de la productivité de la phase de moulage et de la sécurité. D'autres industriels ont participé à ce projet, notamment la société allemande Teubert, qui a conçu et produit la machine de fabrication du polystyrène expansible. Ce projet a eu lieu entre septembre 2001 et octobre 2003 et a mobilisé un investissement de 300000 euros.

Veuillez patienter...

  En cours de chargement...