Swipe to the left

Comparatif des différents types de chauffages électriques.

Comparatif des différents types de chauffages électriques.
Par econology 17 novembre 2010 28738 vues 15 commentaires

Comment choisir son radiateur électrique ? Quels sont les critères de choix ? Qu'est ce qu'un radiateur à inertie, et qu'apporte-t-il de plus ? Quelle est la différence entre un convecteur classique ou un panneau rayonnant (ou radiant ) ? Voici des éléments de réponses sous forme graphique qui vous aiderons à mieux comprendre les différences entre les chauffages électriques.

Les critères sélectionnés.

Une chaleur douce : la sensation d'une chaleur douce et enveloppante.

Un air sain : un air qui ne soit pas sec et qui ne dessèche pas la gorge (fini la technique de nos parents et grands parents qui posaient des verre d'eau sur les chauffages pour éviter que l'air de la pièce ne soit trop sec).

Une chaleur inertielle : en référence à l'inertie thermique, c'est le besoin de ressentir une chaleur qui perdure, sans variation brusque de la température.

Une température homogène : ressentir la même température dans toute la pièce (la hauteur est aussi prise en compte).

Une montée rapide en température : pouvoir adaptée rapidement la température souhaitée.

Une consommation modérée : Rappelons qu'1 kWh consommé est 1kWh restitué. Ici nous nous intéressons aux rapport entre la consommation requise et le niveau de confort ressenti.

Le prix d'achat : quand même.

Les différents types de chauffage

Corps de fonte

Fonctionnement : ils emmagasinent la chaleur produite dans la fonte pour la diffuser dans la pièce même quand le chauffage est éteint.

Corps de fonte + façade chauffante

Fonctionnement : la façade chauffante permet une meilleur vitesse de mise ne température de la pièce.

Corps en aluminium

Fonctionnement : L’aluminium est moins inertiel que la fonte, mais il permet une mise en température beaucoup plus rapide, tout en gardant un air sain.

Fluide thermo-conducteur

Fonctionnement : Le fluide transporte la chaleur en circuit fermé afin de restituer ses calories à la carrosserie aluminium (ou autre matière inertielle) puis à la pièce.

Panneaux rayonnants (ou radiants)

Fonctionnement : La plaque en métal chauffée par une résistance propulse sa chaleur en ligne droite qui rebondit sur les différents reliefs pour chauffer toute la pièce. La sensation de chaleur pourrait s’assimiler à celle du rayonnement solaire.

Convecteurs

Fonctionnement : L’air froid entre par la partie basse du radiateur. Il est chauffé par une résistance et ressort par le haut. Il mettra très rapidement la pièce à température, mais sa consommation reste élevée par rapport à ses concurrents.

Radiateurs à accumulation

radiateur à accumulation

Fonctionnement : Ce type de radiateur accumule la chaleur pendant les heures creuses et la restitue pendant la journée. Ils sont aussi équipés de module leur permettant de relancer la charge en heures pleines s’il fait très froid.

Les technologies ont vraiment évoluées depuis les 15 dernières années. Finis les "grilles pain" énergivore. On peut maintenant se passer de bouillote sans pour autant devenir meilleur client de l'année de EDF (ou des autres). Vous pouvez retrouver toute la gamme Atlantic de ces chauffages sur la boutique.

chauffage electrique 8 décembre 2017 à 11:08
Très bon article, les graphiques sont très utiles pour comparer les différents types de radiateurs. Par contre, vous ne mentionnez pas les radiateurs à inertie au cœur de chauffe en céramique, qui font également partie des appareils répandus sur le marché.
snado 8 décembre 2017 à 11:08
quelle est la différence entre un corps de chauffe en aluminium et un coeur de chauffe en stéatite ?
merci
Cyril 8 décembre 2017 à 11:08
Bonjour
Pour les radiateurs électriques à inertie, il y a deux types de corps de chauffe :

- Le corps de chauffe en fonte : emmagasine beaucoup la chaleur et la restitue progressivement ;
- Le corps de chauffe en aluminium : emmagasine moins la chaleur que la fonte, mais est plus léger et réactif ; l’intérêt est de permettre une montée rapide en température.

La stéatite est utilisée dans certains chauffe-eau électriques, elle compose le corps de la résistance chauffante.
mahorie 8 décembre 2017 à 11:08
bonjour, bravo pour vos comparatif mais.....le mieux c'est 4 ou 1 .....vous n'avez pas mis les indices de références. Merci de m'instruire.
Cyril 8 décembre 2017 à 11:08
Bonjour
Il s'agit d'un indice croissant : le maximum est 4.
cdt.
pascual 8 décembre 2017 à 11:08
comment calculer la puissance de l'appareil en fonction du volume de la piece a chauffer ? merci
Cyril 8 décembre 2017 à 11:08
La détermination de la puissance d'un appareil de chauffage électrique peut être évaluée à partir du tableau ci-dessous.
Ces valeurs tiennent compte d'un coefficient de surpuissance d'environ 20%
johann 8 décembre 2017 à 11:08
juste une petite precision: il faut 4kw d energie pour produire 1kw d electricite avec le nucleaire il faut prendre en compte l energie grise aussi...
Francois 8 décembre 2017 à 11:08
Pour moi un radiateur de 1KW fournit 1KW de chaleur.Ils sont donc tous équivalents en consommation. Les vendeurs n'arrêtent pas de nous parler des économies réalisées avec les modèles les plus chers. Seule une régulation fine peut permettre une économie. La différence est peut-être une sensation de meilleur confort. Moi, j'ai tous les modèles et je ne vois pas trop les différences.Pour nous faire acheter le plus onéreux tous les moyens sont bons
David 8 décembre 2017 à 11:08
Je suis entièrement d'accord avec cette remarque, c'est la loi de la physique. Par contre, il y a un avantage pour les radiateurs à accumulation en terme d'économie, ils peuvent être allumés pendant les heures creuses d'EDF et restitues la chaleur tout au long de la journée. C'est la que peut se situer l'économie avec un système de régulation de type thermostat programmable sans fil.
Radiateur | Pearltrees 8 décembre 2017 à 11:08
[...] Comparatif des différents types de chauffages électriques. - Economie d'énergie et Ecologie [...]
Greenislander 8 décembre 2017 à 11:08
1 kw de courant = 1 kw de chaleur ? quid des déperditions, de la répartition de la chaleur, de son confort?

Sans être un spécialiste, je préfère stationner au dessus d'un chauffage à rayonnement que d'un convecteur toaster, et si je dois stationner loin de la source de chaleur, un air pulsé sera plus efficace qu'un air non pulsé. Le progrès existe, et certaines technologies ont un meilleurs rendement énergétique que d'autres.

Il n'est pas fait mention des appareils de chauffage à infrarouge, qui semble, d'après les suisses et les scandinaves, avoir un excellent rendement énergétique.
Greenislander 8 décembre 2017 à 11:08
Et un litre d'essence = 1 litre d'essence

Il y a juste des véhicules qui font plus ou moins de kilomètres avec la même quantité de carburant. Je vous accorde que cela ne change pas le prix du litre (seulement celui du kilomètre parcouru)

L'économie est conséquence du rendement, bon rendement = plus de ° pour moins de watt.

Vous devriez revenir au feu de bois dans la cheminée, si tout se vaut

1 kw de bois dans une cheminée sans insert ou avec insert ne donne PAS DU TOUT le même résultat.
champenois 8 décembre 2017 à 11:08
Hello, Dans tout le "dédale" de propositions, je suis un peu perdu. Quelle est la différence entre tous les appareils qu'on nous propose. Inertie sèche, caloporteur, pierre, céramique. - Aujourd'hui je suis équipé de radiateurs roulants à bain d'huile. Que peut m'apporter un autre modèle pour plus de confort et moins cher d'utilisation. merci. malcolm
Cyril 8 décembre 2017 à 11:08
Bonjour
Vous trouverez le guide sur les radiateurs électriques de Thermor sur cette page :
http://www.econology.fr/chauffage-economique
cdt.

Veuillez patienter...

  En cours de chargement...