Swipe to the left

Le top 10 des idées reçues sur l'eau chaude solaire

Le top 10 des idées reçues sur l'eau chaude solaire
Par econology 29 juillet 2010 859 vues 13 commentaires

Profitons de la chaleur de l’été pour faire un point sur les systèmes d’eau chaude solaire. Le top 10 des idées reçues sur les E.C.S (eau chaude sanitaire) solaire.

1- Quand il y a un ciel nuageux, les systèmes d’eau chaude solaire ne fonctionnent pas.

Un panneau solaire n'utilise pas que la lumière solaire directe disponible par temps dégagé, mais aussi ce que l'on appelle le rayonnement diffus provenant des nuages. Le rendement du panneau est proportionnel à la luminosité extérieure perçue.

2- Les E.C.S solaire ne sont pas vraiment rentables.

Les systèmes d’eau chaude solaire s’amortissent sur environ 10 ans. Un système bien installé peut avoir une durée de vie 25 ans. Ils permettent d’économiser, jusqu’à 80% de votre facture d’électricité relative à l' E.C.S (Eau Chaude Sanitaire).

3- J’aurai moins d’eau chaude disponible si j’installe un E.C.S solaire.

Les systèmes d’eau chaude solaire peuvent être calculés pour fournir autant d’eau chaude que nécessaire.

4- L’eau chaude solaire ne fonctionne pas de nuit.

Les ballons d’eau chaude solaire sont combinés avec un système d’appoint qui vient pallier au manque de chaleur. De plus ces ballons sont extrêmement bien isolés, ce qui permet d’utiliser son eau chaude de jour comme de nuit.

5- Les E.C.S solaire n’ont pas un impact si important sur l’environnement.

L’eau chaude représente entre 15 et 25 % de la consommation d’énergie d’une maison. Passer à l’eau chaude solaire c’est aussi réduire l’émission du gaz carbonique (CO2) généré quand l’énergie est produite à partir d'une énergie fossile.

6- Un E.C.S solaire prend trop de place.

La plupart des E.C.S solaire ne prennent pas plus de place que votre ancien E.C.S.

7- L’installation d’un système solaire est vraiment trop longue.

Un E.C.S solaire ne nécessite que 3 à 4 jours de main d'œuvre.

8- J’habite dans le nord de la France, l’énergie solaire n’est pas vraiment la meilleure idée.

En général, dans le nord de la France, un E.C.S solaire produira plus de 50 % des besoins, mais il est vrai qu'il sera moins efficace que dans le sud de la France, ou par exemple à Marseille, un E.C.S solaire fournira environ 80 % des besoins en eau chaude. Ces chiffres sont toutefois à modérer, puisque l’on retrouvera souvent une plus grande surface de panneaux dans le nord de la France pour palier à ce manque d’ensoleillement.

9- Cet investissement n’est-il pas trop important juste pour avoir une douche chaude ?

Un système d’eau chaude solaire ne se limite pas à fournir de l’eau chaude pour votre salle de bain, mais il peut aussi permettre de chauffer votre maison. Vous pouvez donc prévoir votre installation pour alimenter un plancher chauffant, ou même réguler en été la température de votre piscine en cas de surplus d’eau chaude. Rappelons aussi toute la dimension écologique, et l'indépendance que vous gagnez par rapport à l'augmentation du coût de l'électricité.

En tout état de cause, à partir du moment ou l'on peut calculer un retour sur investissement favorable, il ne s'agit plus d'un investissement mais d'un placement intelligent.

10- L’investissement de départ est vraiment trop important.

Comme toutes les technologies, le coût du solaire diminue. Sans parler du crédit d’impôt de 50%, il y a de très nombreuses aides régionales, départementales et communales. N’hésitez pas à aller vérifier ce que vous proposent les collectivités prés de chez vous sur enerplan-asso.fr.

Mon avis :

Il est vrai qu'il sera toujours plus intéressant (financièrement) d'installer un E.C.S solaire dans une construction neuve dans le sud de la France plutôt qu'en rénovation dans le Nord. Par ailleurs, si on vise une maison labellisée B.B.C, l'E.C.S solaire sera le seul choix disponible avec un E.C.S thermodynamique. Puis dans ce type de maison B.B.C, votre plus gros pôle de consommation sera justement l'eau chaude.

Autant être indépendant avec du solaire. Si on pense un plus à long terme, cette opération ne peut être que bénéfique. Je rappelle que nous avons un des Kwh les moins cher d'Europe. Et je ne vois malheureusement pas une seule raison qui me pousse à penser que cela restera ainsi. Nous risquons d'être surpris par l'augmentation du coût de l'énergie sur les 10 ans à venir.

Mon interrogation :

En me baladant un peu sur différents forums, j'ai vu pas mal de réactions sur des calcul de rentabilité pour un E.C.S. solaire. Avant tout je tiens a préciser que ce sont des calculs relativement compliqués, avec le nombres de variables à prendre en compte, et qu'ils sont très difficiles à généraliser d'une personne à l'autre. Pour finir, je suis assez surpris par des personnes arrivant à un calcul d' amortissement sur 15 ans (pourquoi pas ...), et qui pense donc que ce n'est pas assez rentable s'ils prennent une durée de vie pessimiste des panneaux de 20 ans. Alors je suis peut-être mauvais en math, mais ca nous laisse, dans ce cas extrême, quand même 5 ans de bénéfice (même si ce n'est que à hauteur de 50 à 90% suivant des régions). Et je ne parle pas de l'impact écologique des énergies renouvelables.

Epilogue :

L'info surprenante du jour, saviez vous qu'en Israël, 90% des logements sont équipé d'E.C.S. ... solaire ? [source]

fabien 8 décembre 2017 à 11:08
le débat sur la rentabilité d'une système CESI peut parfois prêter à sourire : personne ne demande à son voisin s'il est rentable de rouler en mercedes par rapport à celui qui roule en dacia...!

à chacun ses priorités
Cyril 8 décembre 2017 à 11:08
Je ne suis pas sûr que l'on soit dans l'ère de la maison "plaisir".

"La maison doit être rentable !" ;)
Thierry 8 décembre 2017 à 11:08
Bonsoir à tous,

Je vais pouvoir étayer ce petit topic qui est très intéressant. Je l'aurais lu avant de construire ma maison, je n'aurais semble-t-il pas investis dans un CES. Mais mon retour d'expérience me permet d'encourager vivement ce type d'installation en AUTO-CONSTRUCTION!

J'ai installé un CES de marque ATLANTIC Solerio (aheté chez ECONOLOGY), je l'ai installé et mis en charge moi même. Je n'ai bénéficié d'aucun crédit d'impot.

Il alimente mon réseau d'eau sanitaire mais aussi mes machines à laver la vaisselle et le linge. Les économies réalisées sur l'installation et les machines vont me permettent un amortissement rapide (7 ans).

Je vous invite à voir mon installation sur mon site...

Ecologiquement
jph 8 décembre 2017 à 11:08
bonjour,

je vous livre mon calcul, que je fais en meme temps que j'ecris:

on renove une grange, on a fait ouvrir le compteur définitif le 12/05 (on habite dedans de puis cette date, et le compteur etait alors à 0)
aujourd'hui, le 04/08, le compteur heure creuse affiche 380kw consommé.

sachant que le chauffe eau ne fonctionne que pendant les heures creuses, et que l'on ne compte pas les machines a laver et le lave vaisselle (pourtant estimé a 1kw par cycle, soit 60kw), ni le congelateur/frigo, ni le fait que l'on vit encore apres 10h du soir, ni meme les appareils en veille ! (estimation a encore 20kw)

pour info, on est deux, et on se douche chaque jour, sans etre économe sur l'eau.
mon chauffe eau (+ le reste...) nous coute donc 380kw*0.0734€ ttc le kwh en heure creuse, pour 80 jours.
soit, par jour=380*0.0734/80=0.35€, encore arrondi au dessus.

si je prends le moins cher en ballon de 200l, et un seul capteur (le moins cher aussi), le tout a 50%, sans compter le temps, et les divers accesoires, cela me coute 1400€le ballon ec200 et 600€ le capteur sur chassis.

je considere encore que l'unique capteur me fournira en permance toute l'eau chaude sanitaire, toute l'année (de fort gros doute, surtout l'hiver...)

il me faut donc amortir 2000€ a raison de 0.35€ par jour, soit 126€ par an.
il faut donc 16 ans pour amortir un tel systeme, malgré toutes les hypothese prises ci-dessus.
je ne compte pas que mes 2000€ placé a 5% rapporte déja 100€/an, car il faudrait alors plus d'une génération pour que cela devienne rentable.


fin du calcul, pour mon cas.

néanmoins, je peux comprendre que certains, pour avoir un joli label, se sente obligé d'inverstir.
mais a ceux la, je ne peux que leur recommander de regarder les autres produit du site, entre autre le puit cancadien, et l'isolation en liege (que j'ai acheté a des prix imbattables sur ce site).

je vous laisse a vos calculs!

bonne soirée.
CR 8 décembre 2017 à 11:08
Bonjour à tous,

Une petite réflexion sur l'ECS solaire en maison individuelle.
Admettons un rendement moyen annuel de 70% (en comptant tout, y compris les pompes de circulation ETC ..)
avec un rendement de 90 à 95 % sur la mi-saison et l'été et un rendement très faible l'hiver.
Donc en période de forte charge des réseaux et de limite de production on se retrouve avec un chauffe eau électrique de base et donc on "travaille" au fonctionnement des centrales thermiques d'appoint
Par contre, avec un thermodynamique, c'est 70% de rendement à l'année même en hiver !!
Par contre, l'ECS solaire devrait être obligatoire dans les camping ! :-)

De plus un thermodynamique, c'est techniquement très simple et équivalent à un bon frigo. Donc les prix devraient chuter avec la production de masse (c'est déjà amorcé) . Attention aux installations solaires très chère scar ayant beaucoup de MO. Leur utilité devient vraiment très discutable à mon avis.
Thierry 8 décembre 2017 à 11:08
Bonsoir,

Je souhaite apporter une petite précision sur mon installation (qui, au passage ne brigue aucun label!!). Mon abonnement électrique ne possède pas de décompte heures creuse ou pleines. C'est le tarif bleu base à 0.1078€/Kwh. Je ne souhaite pas entrer dans le couplet classique de l'appoticaire expert comptable mais j'ai coupé l'alimentation de la résisantce de mon CE le 4 mars de cette année et depuis mon eau est chaude et gratuite (moins le petite delta du circulateur,pour les puristes). Cela fait donc 5 mois que le CES me fournis l'eau chaude pour mes usages sanitaires et de nettoyage. Notre petite famille est formée de 4 personnes et nous nous douchons tous les jours, faisons tourner le lave vaisselle et linge presque tous les jours. Ma conso annuelle est de 6000Kw et je pense que mon CES y est pour quelque chose.

Quant au thermodynamique, je rejoins CR, mais il y a trois ans lors de la préparation de mon projet ce type d'installation était rare et très onéreux. De plus il lui faut un local dédié, type buanderie ou cellier et ce n'était pas possible dans mon cas.

Ecologiquement
jph 8 décembre 2017 à 11:08
effectivement, thierry, tu vas economiser sur ta facture edf, mais de combien??et combien t'a couté ton installation??
de plus, nous n'avons pas parlé des contraintes, et je suppose qu'il y en a (nettoyage regulier des capteurs, purge du systeme et renouvellement du liquide glycolé...)

pour le chauffe eau thermodynamique +1! mais encore beaucoup trop cher! (2000 à 3000€, a ce prix la, j'ai une pompe a chaleur de 10kw!!)
par contre, je pense qu'il faut que ce type d'appareil prenne directement l'air dehors, sinon, (dans un cellier collé à la maison), ca reviendra a pomper la chaleur de la maison...
cela dit, comme il y aura toujours un cop de3 environ, ca sera toujours rentable, meme s'il faut chauffer le cellier!!
jph 8 décembre 2017 à 11:08
euh....
j'ai dit une anerie sur le chauffage du cellier, hein!

on efface et on recommence!

-->il faut que le ballon thermodynamique prenne son air a l'exterieur de la maison, etpicétout!
(de toute facon, avec un debit de 400m3/heure, ca va vite le refroidir, le petit cellier de 25m3!)
Thierry 8 décembre 2017 à 11:08
Bonjour Jph,

Je n'ai pas de contrainte particulière sur l'entretien des capteurs ni sur le renouvellement du liquide éthylène glycol qui n'a pas de forte perte calorique lors des cycles puisque les T° de chauffe n'oscillent que sur de très longues durée (au contraire d'une pompe à chaleur qui effectue plusieurs cycle de chauffe / évaporation / compression / refroidissement / condensation qui amène le glycol à être purgé et renouvelé tous les 5 ans). En ce qui concerne les CES à fonctionnement sur circulateur la durée de vie du liquide échangeur varie de 15 à 20 ans selon l'ensolleillement et les cycles. Il y a des installations en allemagne qui ont 15 à 20 ans sans changement du liquide anti-gel. Il ne faut pas oublier que le Glycol éthylène n'a pas de caractéristique caloporteuse plus importante que l'eau pure mais il est anti-gel, et c'est bien ce qu'on lui demande.

Ecologiquement

Au fait , beau projet et bravo pour la réalisation!
jph 8 décembre 2017 à 11:08
merci thierry!
ced 8 décembre 2017 à 11:08
Bjr
j'aurais besoin d'une aide :
je fais construire à la reunion, et je ne sais pas quel appareil prendre pour chauffé mon eau de douche.
le ballon d'eau chaude traditionnel me parrait être le plus économique sur 20 ans mais le moins ecolo
ensuite le termostatique, mais j'ai peur de ne pas avoir de l'eau très chaude
et enfin le solaire qui est la solution la plus cher
existe t'il un site qui me permet d'avoir des comparatifs

merci pour vos reponses
Cyril 8 décembre 2017 à 11:08
Bonjour Ced,

En parlant de thermostatique, tu ne voulais pas plutôt faire référence au thermodynamique ? Parce qu'il me semble bien qu'on ne parle que de vannes et de mitigeurs thermostatiques, qui sont là pour réguler un ECS.
Mathieu 8 décembre 2017 à 11:08
Les capteurs solaires thermiques peuvent être utilisés pour l'ECS mais aussi pour soutenir le chauffage. J'ai 11 m2 do capteurs dans le sud de l'Allemagne et de la mi-juin à la mi septembre, je n'utilise pas du tout le gaz pour chauffer l'eau (ni pour le chauffage bien sûr). Par contre en mi saison, comme maintenant, nous chauffons encore et notre système chauffe l'ECS jusque des fois 65 degrés. Or nous n'avons besoin que d'ECS sanitaire à 50 degrés, donc notre chauffage décide d'utiliser le surplus pour chauffer la maison en soirée. Quand le soleil brille en mi-saison, il chauffe la maison et l'ECS sanitaire la journée. En soirée, le surplus de chaleur chauffe la maison. La nuit, la maison se refroidit progressivement et le matin, notre chauffage réchauffe la maison en attendant le soleil.
Avec ce système, je suis passé de 3600€ d'électricité dont 3000€ de chauffage à 1000€ de gaz et 800€ d'électricité. Donc 1800€ d'économie par an. Le système chaudière au gaz à condensation, cheminée d'évacuation, raccordement au gaz, ballon d'eau isolé, ordinateur de contrôle, 11m2 de panneaux solaires, main d'oeuvre plombier et électricien, a coûté 23000€. Donc en annulant intérêt de prêt et augmentation de l'électricité, cela fait un retour sur investissemnt de moins de 13 ans. Sans compter le meilleur confort de vie et le gain en cas de vente de la maison.

Le système est de la marque Buderus.

Veuillez patienter...

  En cours de chargement...