Swipe to the left

Fixation dans le polystyrène

Fixation dans le polystyrène
Par econology 26 mars 2012 746 vues 1 commentaire

Dans cette série d'article, nous présentons le point de vue de Mr Gormezano, co-dirigeant d’Econology, sur les critiques faîtes au B.C.I (Bloc de Coffrage Isolant).

Préjugé n°5 : Les parois intérieures constituées de polystyrène sont molles, ce qui pose de gros problèmes pour fixer les revêtements intérieurs.

Le Bloc de Coffrage Isolant (blocs à bancher en polystyrène, dans lesquels on coule du béton) est mal connu et souffre de préjugés souvent inexact.  Il permet notamment de construire des bâtiments ayant une isolation intérieure et extérieure sans aucun pont thermique et surtout de garantir une bonne étanchéité à l’air de la réalisation. En consultant les blogs et forums, on découvre différents préjugés sur les propriétés de ce produit.

Fixation dans le polystyrène

Réponse :

Quasiment toutes les maisons en France sont faites avec un intérieur polystyrène et plaque de plâtre. Personne ne s’en plaint.

Il existe des systèmes de fixation directe dans la plaque de plâtre ou pour des charges importantes,  des chevilles rallongés qui se prennent dans le béton (similaire aux fixations pour l'ITE).

Je peux vous assurer que c'est à toute épreuve.

Publié dans : Actualités écologie
Impact environnemental du Bloc de Coffrage Isolant « Le blog Econology 8 décembre 2017 à 12:09
[...] Énergie grise du Bloc de Coffrage Isolant Entretoise plastique Performance énergétique du béton Fixation dans le polystyrène Durabilité du polystyrène 10 janvier 2012   //   Articles de fond [...]

Veuillez patienter...

  En cours de chargement...